Un directeur de l’espace et un entrepreneur français lancent une startup de formation spatiale


Équipe de gestion d'Orbite
L’équipe de direction d’Orbite comprend le cofondateur Nicolas Gaume, la directrice financière Sophie Stabile et le cofondateur Jason Andrews. (Photo Orbite)

Si les années 2010 ont été la décennie où les petits satellites ont révolutionné l’industrie spatiale, les années 2020 seront celles où les odyssées spatiales commerciales seront enfin généralisées.

C’est du moins le pari que Jason Andrews, co-fondateur et ancien PDG de Spaceflight Industries, basé à Seattle, prend avec l’entrepreneur technologique français Nicolas Gaume.

Aujourd’hui, Andrews et Gaume prennent le relais d’Orbite, une start-up de Seattle qui se concentrera sur la préparation de futurs voleurs spatiaux pour ces futures odyssées. « Vous allez vous rendre dans un camp spatial pour la prochaine génération », a déclaré Gaume.

Logo OrbiteAndrews, qui travaille dans le domaine spatial depuis plus de deux décennies, a déclaré que le lancement par SpaceX de deux astronautes de la NASA sur la Station spatiale internationale en mai pourrait bien être le coup d’envoi de la révolution des vols spatiaux humains commerciaux.

« Nous en sommes encore à ces premiers jours où il semble que ce soit quelque chose qui existe dans le futur, mais la mission de SpaceX était une étape fondamentale qui démontre le potentiel de l’industrie », a-t-il déclaré à GeekWire. « Et je pense que ça va s’accélérer ici très rapidement. »

Gaume a déclaré que Orbite (prononcé à la française, comme «ou betterave») se concentrera sur la formation en amont dans les hébergements de luxe. « Il se peut que certaines personnes ne volent jamais », a-t-il dit. « Ils viendront faire l’expérience de la préparation et, espérons-le, en tirer une expérience incroyable. »

Le plan d’affaires capitalise sur les relations d’Andrews dans l’industrie spatiale, ainsi que sur l’expérience technologique de Gaume et ses relations dans l’industrie hôtelière. La famille Gaume possède une expérience de trois générations dans la construction de villas françaises et la gestion de complexes hôteliers. L’un des joyaux de la couronne de la famille Gaume est La Co (o) rniche, un hôtel-boutique cinq étoiles sur la côte française près de Bordeaux.

Gaume est un entrepreneur en série qui a joué un rôle dans le démarrage de neuf startups technologiques et médiatiques au cours des 30 dernières années, à partir de l’âge de 19 ans. En chemin, il est devenu un passionné de l’espace.

L’une de ses entreprises, Space Cargo Unlimited, a organisé l’an dernier une douzaine de bouteilles de vin rouge à la station spatiale. L’idée derrière «Mission WISE» est de ramener le vin sur Terre, d’étudier les effets de l’apesanteur sur la maturation du vin – puis de livrer les bouteilles et autres goodies volants à des clients payants.

Une autre expérience de Mission WISE, examinant les effets de la microgravité sur les tissus de la vigne, a volé à bord du vaisseau suborbital New Shepard de Blue Origin en décembre dernier.

Comme si tout cela ne suffisait pas à le maintenir occupé, Gaume travaille chez Microsoft depuis quelques années au sein de l’équipe du siège mondial des ventes, du marketing et des opérations de la société à Redmond, Washington. «Microsoft a été extrêmement respectueux de mon aventures spatiales », a-t-il déclaré.

Gaume a rencontré Andrews en train de poursuivre ces aventures spatiales. À l’époque, Spaceflight Inc., une filiale de Spaceflight Industries, intensifiait ses efforts pour envoyer des charges utiles en orbite en covoiturage.

Andrews a déclaré que Gaume avait planté les graines d’une idée avec lui lors des discussions sur les expériences de Space Cargo Unlimited. « Il a toujours eu cette vision de construire une hospitalité de luxe pour les personnes qui finiront par partir et s’envoler dans l’espace », a rappelé Andrews. « Et j’ai dit: » Eh bien, c’est intéressant, parce que j’ai toujours pensé que nous pouvions partir et envoyer des gens dans l’espace. « Nous avons donc commencé à parler. »

Le chemin vers Orbite s’est ouvert il y a un an et demi, lorsque Andrews a quitté ses fonctions de direction chez Spaceflight Industries. Le plan d’affaires a fusionné avec le soutien de la Gaume et d’investisseurs extérieurs. Sophie Stabile, qui possède plus de deux décennies d’expérience dans le secteur hôtelier chez Accor Hotels Group, rejoint l’équipe d’Orbite en tant que directeur financier.

« Nous avons un plan pluriannuel qui se traduit par la création d’une installation qui ouvrira en 2023 », a déclaré Andrews. Le complexe de formation donnerait accès à des vols paraboliques à gravité zéro, à des tours de centrifugeuse qui simulent le choc d’accélération ressenti lors des décollages et des descentes de l’espace, et à d’autres expériences qui prépareront physiquement et mentalement les clients au vol spatial.

Gaume a déclaré que les clients d’Orbite bénéficieraient d’une expérience hôtelière de luxe, comme il sied à des clients qui paient des centaines de milliers de dollars pour un voyage dans l’espace suborbital, ou des millions de dollars pour une odyssée orbitale. Le prix n’a pas été fixé, mais Gaume a déclaré que l’hébergement serait à égalité avec ce qui est offert à La Co (o) rniche (où les tarifs des chambres peuvent varier au-dessus de 1000 $ par nuit).

Vue aérienne de La Co (o) rniche
La Co (o) rniche est un boutique-hôtel cinq étoiles conçu par l’architecte français Philippe Starck, qui a également réalisé des travaux de conception pour Virgin Galactic. (Photo de La Co (o) rniche)

«Nous allons nous entraîner à la journée, à la semaine, sur une série de semaines», a-t-il déclaré. « Il va y avoir plusieurs packages. L’hôtel est vraiment un lieu d’hébergement touristique, donc c’est vraiment une fonction de soutien pour le programme de formation. »

Pendant la conception et la construction du complexe de formation, Orbite pourrait offrir des services en utilisant des installations préexistantes comme La Co (o) rniche. Gaume a noté que la base européenne d’Air Zero G pour les vols paraboliques se trouve à Bordeaux, non loin de l’hôtel. Des accords similaires pourraient être conclus avec des partenaires américains, a-t-il déclaré.

Le modèle commercial dépend de la conclusion d’accords de coopération avec Blue Origin, Virgin Galactic, SpaceX et Boeing – qui pourraient tous commencer à faire voler des clients payants dans l’espace d’ici un an ou deux. Parmi les autres partenaires potentiels, citons Axiom Space, qui affirme avoir des clients potentiels pour des visites de stations spatiales qui pourraient commencer dès l’année prochaine.

Andrews a refusé de décrire l’état des discussions d’Orbite avec des partenaires potentiels, si ce n’était de dire que «nous parlons à tout le monde».

Le mois dernier, Virgin Galactic a annoncé qu’elle travaillait avec la NASA pour développer des programmes de préparation pour les astronautes privés. Cela peut sembler similaire à ce que Orbite a l’intention de fournir, mais Gaume a déclaré qu’il était ravi plutôt que jaloux d’entendre parler des plans de Virgin Galactic. « Je pense que c’est bon pour l’industrie », a-t-il déclaré.

Gaume pense qu’il y aura beaucoup de place pour une installation de luxe qui peut offrir une expérience de base pour les voleurs spatiaux de toutes rayures, en plus de la formation personnalisée qui sera requise pour un vaisseau spatial donné. « Il y a des mérites à être agnostique », a-t-il déclaré.

« C’est un peu comme un camp de base quand vous allez dans l’Himalaya, dans l’Everest », a expliqué Gaume. « C’est le dernier endroit où vous vous rendez avant de commencer votre voyage. Et c’est là que nous voulons vraiment faire la différence. Nous travaillerons avec chaque fournisseur d’espace et essaierons de faire une expérience qui relie les points entre ces différentes expériences, entre qui vous êtes et ce que vous voulez retirer de votre voyage. … C’est une expérience qui devrait commencer sur Terre. »